Mardi 19 septembre 2017

La foi seule (Luc 18,9-14)


Lire le texte

Nous ne le répéterons jamais assez: Le christianisme évangélique ne se confond pas avec un système de doctrines auxquelles il faut adhérer, avec une morale qu’il faut pratiquer, avec des rites qu’il faut accomplir. Le christianisme évangélique est essentiellement une vie, la vie même de Dieu, qui, communiquée à l’être humain, lui permet d’être et d’agir de façon sans cesse renouvelée. La grâce, qui constitue essentiellement la bonne nouvelle proclamée par Jésus-Christ, c’est le don gratuit de Dieu, qui permet à tout être humain d’être libéré d’un passé, de pouvoir jeter sur les êtres et les choses un regard neuf et de pouvoir toujours tout recommencer avec des forces neuves. On comprend que les réformateurs, en méditant sur les Ecritures, aient placé la doctrine de la justification par la foi, et par la foi seule, en tête de tous leurs développements. La foi désigne ainsi la conscience que l’on a de l’emprise de Dieu. On sait que déjà Jésus a dû mettre en garde ses disciples contre une interprétation erronée de son enseignement. Il n’est pas étonnant que les réformateurs aient eu la même difficulté de faire comprendre leurs intentions. Il semble qu’aujourd’hui, cette querelle qui a si longtemps opposé catholicisme et protestantisme soit terminée. Nous pouvons ensemble proclamer la «justification par la foi et non par les œuvres», car pour nous tous, la vie nouvelle procède de la foi, qui, au sens biblique riche de ce terme, est synonyme d’un contact réel et vivifiant avec Dieu.

Rédouane Es-Sbanti

Prière: Dieu marche avec vous sur votre chemin. Il vous accompagne, il vous encourage, il vous soutient. Les anges du ciel volent autour de vous. N’ayez pas peur, soyez courageux, soyez heureux.  

Référence biblique : Luc 18, 9 - 14

Commentaire du 20.09.2017
Commentaire du 18.09.2017